vendredi 15 janvier 2016

J'attends

Mon « mambo numéro trois », pour reprendre une expression chère à Emilie ma chère petite luciole, est un musicien dans l’âme. Et aussi dans le sang, dans la peau et jusqu’au bout des ongles. Aussi, quand il m’a dit qu’il allait faire une mini-tournée de quatre dates, ai-je sauté sur l’occasion de venir le voir jouer. Et comme j’avais le choix dans la date, (oui celle-là je vous ai évité de la faire)  j’ai pris au plus près.  Parce que Bordeaux ou Poitiers, ce n’est pas la porte à côté.

J’attends. Je sens monter l’impatience dans mes jambes. J’ai le trac, c’est complètement idiot. Mais il n’est que dix-neuf heures. Et c’est à vingt-et-une heures. Dans deux heures quoi...


256/366

31 commentaires:

  1. Mais reste à savoir si tu avais la datchoua, auquel cas tu n'est pas prête d'être sur le retour...
    Baci à la groupie du batteur

    RépondreSupprimer
  2. Nonnnnnnnnnnn, ce n'est pas l'heure du T, veux-tu vite revenir à la maison, non mais!
    Au pied, le T.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est rare, et c'est peut-être dû à a soirée que je viens de passer, je plane (bière + décibels) mais je n'ai rien compris à tes deux commentaires...Mais alors rien du tout !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Le choix des dates amène à la datchoua, et une datcha est une maison russe... CQFD

      "tu n'esT pas prête" te disais-je, et ce petit salopiaud de T n'avait pas à se planter là.
      C'est mon T et j'ai bien le droit de le sermonner!
      Ti bacio

      Supprimer
    3. Oh pardon mon Blutchy
      J'ai zappé ce commentaire explicatif.
      Mais où donc avais-je la tête...
      Ti bacio forte mio caro
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  3. Tu nous raconteras, dis ? :-)
    Gros bisous, Célestine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh bien voilà, c'était dans une salle de poche, mais il y avait une ambiance du tonnerre, et puis j'ai revu un ami que je n'avais pas vu depuis six ans...
      La bière coulait à flot, et mon grand s'est déchiré.
      C'était vraiment bien.
      Bisous nocturnes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  4. ah! il s'agit d'un fils batteur, d'après le Blutch;-)
    J'espère que la soirée fut bonne...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je pensais que tu le savais. C'est une passion depuis longtemps.
      J'en ai parlé ICI et
      LA ...
      La soirée fut excellente. Mais je n'ai plus de tympans... ;-)
      Bisous Coum

      Supprimer
  5. C'est super, je te comprends. J'adore voir mes enfants sur scène, bon maintenant y'a plus que la petite dernière qui fait encore de la musique et du théâtre. Les premières années, ça me faisait pleurer d'émotion quand je les voyais, même à la kermesse de l'école...
    Rien à faire, on est toujours fiers de ses enfants

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La fierté est chose qui nous semble normale...Mais comme je le disais un jour en commentaire, un jour où je me faisais chambrer sur ma "gagattitute" il faut bien faire une moyenne avec les mères qui coupent leurs enfants en morceaux et les mettent au congélo...
      Bon je vais me coucher, je dis n'importe quoi !
      Bisous ma belle
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  6. Je n'ai pas pu placer un mot dans la nuit, car je ne savais pas quoi dire! L'attente de ton retour était autant longue que celle de ton aller. Mais je vois que c'était l'apothéose, j'en suis content; le bonheur est tout simple quand on y croit.Et rien ne vaut celui que qu'apporte l'enfant à sa mère. Quand je regardais mon fils jouer au stade de foot, je ne voyais que ses jambes et ses coups de tête; Merci pour ton bonheur partagé.
    Bise matinale

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On n'a pas forcément toujours quelque chose à dire...
      le silence est aussi un langage, mon ami...
      Bises de retour
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  7. On ne dit pas "sort en scène" mais plutôt "sort DE scène", non?

    RépondreSupprimer
  8. On ne dit pas"mambo numéro trois" mais "mambo sapin, roi des forêts", non?

    RépondreSupprimer
  9. On peut dire "Bordeaux ou Poitiers, ce n’est pas la porte à côté", tout comme on dit "Ferdinand Saint-Malo à la nage, c'est fatiguant", oui?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Muahaha ! très drôle.
      Attendez, j'en ai une :
      On ne dit pas "casse-couilles mais "presbyte" non ?
      hihi
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Rhôôô, Mad'moiselle Célestine !

      Supprimer
    3. Il vaudrait mieux pour mambo ter que ce soit: Entre en scène, non?

      Dans la série de jeux de mots foireux, tu as:
      un compromis pour les fiançailles et un convaincu pour le mariage.
      Baci

      Supprimer
    4. Et con promis, chose dure, comme chacun sait...

      Supprimer
  10. J'ai souvent battu le pavé, pourtant il ne m'avait rien fait.. Mais je n'ai jamais battu tambour ];-D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heureusement tu ne bats pas de l'aile !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  11. ...et là, elle répond même plus not'hôtesse, sidérée qu'elle est par l'ambiance !
    A moins que, définitivement subjuguée par les ambiances du stoner sludge et transformée en irréductible groupie (après tout, n'est-elle pas un peu fée [lée] sur les bords ?), elle ne soit montée clandestinement dans le bus qui emmène le groupe à Bordeaux, Montpellier puis Lyon !

    ...'fin moi... Jdirien !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fée lée ? oui sans doute...
      mais le bus, non, je crains trop...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  12. Why ?
    Y z'ont...
    - pas le permis ?
    - Trop bu ?
    - Pas assez dormi ?
    Les trois ?

    ;o))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est moi qui crains le bus (genre vomitoire)

      Supprimer
  13. J'avais lu ton billet sur ton batteur préféré mais yavais pas vou la vidéo. Super morceau. Ça envoie. J'aime.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heureuse que ça te plaise !
      merci pour eux
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  14. Mambo pour un musicien, c'est un bon surnom!
    Tu dois être si fière!
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je te l'ai emprunté pour les besoins du billet !
      Oui, je suis fière, très fière même...
      Et quand il joue, et que je l'écoute, j'ai l'impression d'avoir le même âge que lui
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer