lundi 18 janvier 2016

Fragment d'aujourd'hui raconté en recette de cuisine.

Afficher l'image d'origine
Ingrédients
Le ciel a pleuré des larmes de coton froid et le vent s’est insinué sous ma peau
Larmes de coton
Froid
Vent sous la peau
Le piano a versé dans mon cœur alangui des notes hautes et incertaines
Piano
Notes
Cœur alangui
La douce odeur du café a dilué l’amitié en volutes et les rires en cascade
Café
Amitiés
Volutes et cascades
Au téléphone un bébé a été annoncé pour le printemps, et l’on a versé encore des larmes mais de joie
Bébé
Printemps
larmes de joie
Et dans le soir le gratin de chou vert a fini de cuire dans le noir d’une panne d’électricité
Gratin
Panne

Electricité


259/366

27 commentaires:

  1. Dans le noir, tu veilleras à ne pas mettre le bébé dans le froid, l'amitié en larmes de coton, le coeur alangui en gratin, remettre les volutes et cascades de joie au printemps car le vent sous la peau risque de ne pas y aller piano pour te présenter la note...
    Tout cela sans panne de baci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'adore tes salades russes, quand tu mélanges avec bonheur mes mots pour en sortir un texte pataphysicien.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  2. Hier, quand j'ai pris connaissance du thème du jour, j'étais certaine qu'il y aurait à lire chez toi quelque chose de beau et d'exceptionnel.

    C'est beau, doux, réconfortant malgré le froid, exceptionnel !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Suzame, je suis très touchée.
      Le fait est que je suis passablement médiocre en cuisine, et que je ne me sentais pas de rivaliser avec les cordons bleus de la blogosphère.
      Cela dit, mon gratin de chou vert était quand même excellent ! (malgré la panne d'électricité)
      belle journée hivernale, belle amie
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  3. Le bébé est bien au chaud... Le veinard ];-D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah... le paradis perdu des chaleurs utérines ! ^^
      Bacioli
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  4. En lisant ta recette, j’ai concocté un fin filet de mots dans le rire et la joie pour fêter cette nouvelle année
    Souvent le ciel se plait à nous émouvoir en versant ses larmes de coton froid, quand toi dans ta gracieuseté tu nous couvres de tes ailes d’ange. Sous ta peau, le vent caresse ton cœur alangui avec les sons du piano aux notes douces et éthérées comme les volutes du sublime café servi de tes mains de fée. Dans ta luminosité, ignorant les pannes d’électricité en cascade et toujours ouverte, tu nous honores de ton amitié tel un printemps qui s’ouvre à la vie comme un bébé à son premier jour qui s’enorgueillit du faste et de la joie jusqu’aux larmes avec des amis formant un superbe gratin de joyeux lurons.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si j'ai pu écrire ce petit texte honorifique, c'est que le tien est d'une imagination débordante dont je me suis inspiré et encore j'ai toujours faim cher cordon bleu des mots poétiques.
      Bise parfaite

      Supprimer
    2. Joli, monsieur ! Tu as, toi aussi, la plume féconde ce matin.
      Une sorte de défi d'écriture avec des mots imposés, comme celui que tu as loupé samedi...
      Je ne sais pas si on peut parler d'imagination.
      Je me suis juste mise en mode "éponge" pour absorber les sensations d'une journée.
      Chaque jour a ses mots-clés.
      Il suffit de les repérer...
      Bisous imparfaits mais heureux
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    3. Je me mettrais bien en mode petit gant pour aider un peu ton éponge à s'éponger!

      Supprimer
  5. "Aider ton éponge à s'éponger"
    Voilà comment on découvre qu'en fait Bizak est un pervers qui étrangle les femmes qu'il séduit... :-D
    - Rôôôôôôô Blutch, tu as mauvais esprit, non mais!
    - Ok, j'essore

    Ti bacio et accolade

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'était qu'une jolie et gentille référence à mon billet "secret d'alcôve" que j'ai écrit de de l’autre côté
      Une histoire de gant de toilette coquin...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. @Blutch: Ah! Monsieur Blutch, ton esprit vaque à tout va et fait de la gymnastique à haute altitude pour transformer un auguste Maharadjah en vilain canard évaporé.
      Heureusement que le maillet de la gardienne ( fait en bois de chêne)est tombé juste à temps pour éponger l'incident.

      Supprimer
    3. Ah! Monsieur Blutch, Votre esprit...pour respecter la bienséance...!

      Supprimer
    4. @ Céleste
      Ca fait partie de l'art de la pataphysique de ne pas aller là où tout le monde nous attend....
      @ Bizak
      Faut faire très attention avec certains bois car comme on dit du côté de chez messieurs Bismarck ou Gothe (à choix): " Où il y a du chène, y a bas de blaissir".
      "Monsieur Blutch" c'est trop d'honneur et de distance pour me convenir (déjà que tu nphabite pas la porte à côté...) :-)

      Supprimer
    5. Viendra bien jour où on se verra à trois devant un café cappuccino et la distance va alors disparaître et fondre comme neige au soleil.

      Supprimer
    6. Oui, on y croit !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    7. ...ou sucre dans le café!

      Supprimer
  6. Moelleux comme un manteau de neige! Doux, tendre mais chaud, aussi!
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moelleux, doux, tendre et chaud !
      Tout ce que j'aime
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  7. la recette du gratin de chou vert m'intéresse ;-)
    ok je sors ...

    J'aime beaucoup ces larmes (celles de coton froid et celles pour l'annonce du bébé )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je coupe le chou en fines lamelles
      je le fais cuire à la vapeur avec 4 pommes de terre coupées en dés.
      Je mélange le tout dans un plat à gratin en écrasant à la fourchette.
      je rajoute un peu d'huile d'olive, une échalote ciselée et sel, poivre.
      Je fais des stries à la fourchette.
      je recouvre de gruyère râpé et je fais gratiner.
      Voilà voilà.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. O j'ai presque la même recette mais avec des courgettes ;-)

      Supprimer
  8. Qu'est-ce qu'il y avait au menu ?
    Du café et un gratin de chou !
    Heureusement, musique, rires et larmes de joie pour annoncer l'arrivée de bébé au printemps ! Ouf !
    J'ai failli rester sur ma faim !
    :D

    RépondreSupprimer
  9. ah ! Je n'avais pas vu la recette plus haut ! Je note, on ne sait jamais, un jour de pluie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hi hi ! tu es trop drôle !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer