dimanche 14 février 2016

Actions de mon corps, que des verbes

Aujourd’hui mon corps a bougé. Il a respiré, bu, mangé. Bien sûr.
Mais il a aussi tremblé, frémi, pleuré, haleté, dormi.
Il s’est agité, assoupi, miré, empli, vidé.
Il a senti, humé, écouté, regardé, contemplé même.
Il s’est éploré, désolé, épandu, réjoui.
Il a aussi travaillé, nettoyé, écrit beaucoup, lu, pensé, oublié, chanté, gratté des cordes et sucé un crayon.
Une journée ordinaire, mille actions. La vie, quoi, la vie était là, chevillée.
Et mon corps bougeait, et chacune de ses parties comme de valeureuses petites légions prêtes à servir. Un miracle dont on ne se rend pas toujours compte.


286/366

22 commentaires:

  1. j'aime bien cette vision du corps avec une petite légion pour s'occuper de lui ;-)
    Bisesss Célestine ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai toujours des représentations un peu originales des choses, mais c'est ma façon d'être. ;-)
      Bisous ma belle
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  2. Tu connais Saint Pierre des Corps ? ];-D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis allée voir et j'y ai appris des choses étonnantes...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  3. C'est vrai qu'il s'agit d'un miracle dont on ne se rend pas toujours compte. Et la nature autour de nous, et la Terre, et l'Espace, et l'Infini... cela tient vraiment du miracle, oui. Les gens devraient davantage en prendre conscience, plutôt que de chercher querelle à leurs voisins, tu ne crois pas ?
    Belle journée à toi, Célestine. Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La voix de la sagesse, ce matin...
      On se rend compte que chaque geste est un miracle quand on ne peut plus le faire...
      Je t'embrasse aussi chère âmie.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. On se rend compte que chaque geste est un miracle quand on ne peut plus le faire...

      A qui le ditesvous!

      Supprimer
    3. Je le dis à tous ceux qui souffrent dans leur corps.
      Et à ceux qui ont la chance de ne pas en souffrir encore.
      Je me le dis surtout à moi, qui suis dans la deuxième catégorie, mais qui ai été parfois dans la première.

      Supprimer
  4. Et tant mieux! Je crois que s'il fallait penser à tout ce que notre corps fait, ce serait vraiment épuisant... On ne ferait que ça et l'on ne vivrait pas!
    Gros bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, c'est sûr, mais y penser de temps en temps, permet d'apprécier d'avoir des bras, des jambes et tout ce qu'il faut pour faire ces mille gestes quotidiens...
      Bisous ma luciole
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. C'est vrai, Celestine! Depuis plusieurs avaries, je ressens moins les choses comme un miracle, c'est moins silencieux et souvent douloureux mais je l'ai ressenti...je comprends...Tout ça pour expliquer mon comm un peu aigri... :D
      Bisous ma fee!

      Supprimer
    3. Je n'ai pas ressenti d'aigreur dans ton com, Emilie. Plutôt une façon humoristique d'oublier tes douleurs.
      Ne t'inquiète donc pas.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  5. Vraiment avec ce beau texte le verbe s'est fait chair. Françoise a raison, un miracle renouvelé qu'on ferait bien d'apprécier à sa juste valeur. Et là, ça te chatouille ou ça te grattouille? Bises,bis et ter...Miss W.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toi le médecin des corps blessés, luxés, fêlés, ankylosés, amoindris, sclérosés, paralysés, décatis, tremblants, raidis, immobilisés, amputés, je suis sûre que tu connais ce sentiment de miracle permanent...
      Kiss you strong
      attb
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  6. Oui ton corps, ce corps animé de mille mouvements que nuls automates et ni autres inventions ne peuvent lui rivaliser, car son essence est le fruit de l'amour, de la gaieté, de l'envie, de la volonté et de tous nos rêves. Sans cela, notre corps n'est qu'un amas de chair bonne à saucisser;
    Bisou

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Que rajouter ? c'est si vrai...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  7. Bon, mon commentaire s'est barré, tant pis
    Ti bacio

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je suis dépitée...il n'est nulle part.
      Dommage...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  8. C'est un bel outil que le corps. C'est lui qui nous permet d'être autonome. Alors il faut bien s'en occuper, l'entretenir, le faire travailler afin qu'il ne rouille pas trop. C'est une belle mécanique que le temps use inexorablement. Heureusement que nous sommes plus que notre corps !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça demande une volonté et une attention de tous les instants : celle surtout, de prendre soin de ce qui n'est pas le corps, car les maux de l'âme participent à l'usure du corps.
      C'est le sens profond de la recherche de soi et de son bonheur profond.

      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  9. Que de choses il a accompli ! c'est fou...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en reviens pas moi-même...
      Et je n'ai pas triché !
      ^^¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer