dimanche 27 mars 2016

Une personne nerveuse


Afficher l'image d'origine
C'est une chose très troublante que de reconstituer le cocon familial quand il s'est ouvert depuis un moment pour laisser s'envoler les papillons. L'espace d'un week-end, la vie d'avant vous revient dans la tête, tel un boomerang. Mais par bribes, nimbées de la brume du temps qui rend tout plus joli. On revit mentalement les litres de patience qu’il nous a fallu au fil des années, les centaines de petits gestes d'amour qui ont donné au final, ces beaux adultes dont on est fier. 
Un miracle capable de transformer une jeune personne nerveuse et piaffante en maman calme et attentionnée.
Mais aujourd'hui, au bowling, j'ai retrouvé ma nervosité de gazelle. C'était bon !


328/366


19 commentaires:

  1. Tu as fait un Lucky Strike en allumant une clope ? ];-D

    RépondreSupprimer
  2. Quoiqu’on en dise on ne sort jamais de son enfance. On s’en éloigne souvent, on s’y immerge tout le temps, même par bribes nimbées.Bises de réminiscences

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Disons que notre enfance cohabite (comme disent les grenouilles amoureuses ;-)) avec notre âge adulte.
      Et que la difficulté consiste à ce que cette cohabitation se passe le mieux possible en nous.
      Bisous de philosophe en coup de vent ^^
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  3. Ah la nostalgie n'est plus squelettée...
    Surtout si on s'est pris un excédent de bagages adipeux.(je dis ça pour moi))

    La cohabitation des âges de la vie se passe bien si l'on ne s'accroche pas à un temps révolu...
    Grands dieux, j'en ai entendu des adultes s'entendre dire "Je suis tout de même ton père/ta mère"...

    Tu as su sortir de l'enfance de tes enfants, c'est une belle chose qui n'est pas automatique, dont ils savent, je pense, te remercier.

    Facile dans ces conditions de retrouver, par contagion, ta fougue de prime jeunesse.

    Ti abbraccio Ragazza

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je crois que je peux être fière de moi autant que d'eux...
      bagages adipeux ? j'avais pas remarqué...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  4. Mais oui le temps passe...Ne considérons plus nos enfants comme des enfants mais comme des adultes. Alors forcément la nature des relations change un peu..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elles n'en sont que meilleures, non ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  5. Les poussins sont rentrés au bercail pour ce long week end ;-) cela fait plaisir de te sentir rayonnante (enfin encore plus que d'habitude ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'ai rayonné ce weekend !
      le bonheur total ...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  6. Réponses
    1. Ah que j'aime tes cris du coeur !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  7. Pour un miracle s'est un miracle! Je parle pour moi, bien sûr. Et quand le miracle ne se fait pas, l'étonnement se fait dans les yeux des enfants. Je ne peux pas dire qu'il me tarde ces moments-là, simplement parce que le temps passe si vite, qu'à peine fini d'espérer, on y est! Mais j'espère bien pouvoir les vivre.
    Merci pour ce beau billet tres touchant.
    Bisous

    RépondreSupprimer
  8. Réponses
    1. Je vis avec bonheur ma deuxième adolescence, et mes enfants me semblent parfois plus raisonnables que moi. Mais c'est une joie de partager des moments avec eux, comme ça l'a toujours été.
      je te les souhaite, ces moments là, ma luciole. tu verras comme c'est bon !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  9. reste adolescente longtemps, à ton âge, si je puis me le permettre ...tu pourras rectifier le tir si jamais tu abusais de ce suprême nectar. C'est bien ça l'avantage ! Rester jeune mais avec une expérience certaine qui empêche certains abus ! ;) Tu parles de ta fille, moi, je pourrais parler de mon fils qui m'en a fait manger des ronds de chapeau dans son adolescence et qui, maintenant, papa à son tour, m'expliquerait presque comment je dois élever SON fils ! Enfin, il a fait ça pendant quelques temps mais a toute confiance en moi maintenant ! :D Pas trop tôt ! Je vais même me retrouver avec deux enfants demain soir, Clément et son copain Matis viennent dormir à la maison. Une première ! Les deux copains depuis la maternelle ! Trop mignons tous les deux mais il va falloir que je veille au grain, ils sont aussi dissipés l'un que l'autre ! Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je crois que je serai une éternelle ado jusqu'à ma mort...
      Wouaou tu vas t'amuser avec les deux petits schtroumpfs !
      Toi aussi tu les appelles les "chicouf" ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer