dimanche 27 mars 2016

J'éviterai de dire


S’il y a quelque chose que j’éviterai de dire, aujourd’hui, c’est comment je me retrouve à écrire mon réel à cinq heures du matin…Cinq heures d’été, égalent quatre heures d’hiver, elle est pourtant simple à comprendre, cette équation bisannuelle (c’est à dire deux fois par an, et non biennale qui signifie une fois tous les deux ans). Certains d’entre vous ne vont pas tarder à se réveiller tandis que d’autres se sont couchés il y a deux ou trois heures…A la croisée de vos routes de nuit, est-ce encore le soir dans ma tête, ou bien déjà le matin d’un nouveau jour ? J'éviterai de le dire...
Afficher l'image d'origine

327/366

15 commentaires:

  1. Biennale ? Vous avez dit biennale ? Moi je suis biennallumé ! ];-D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu me l'as ôté de la bouche !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  2. Les plus beaux rêves se font à cinq heures du matin, car ils trouvent grâce dans la matinée! Bizak

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi je rêve à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  3. T'as joué à Pâques-man pendant toute la nuit ? Quelle santé ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exactement !
      Rond comme un ballon (de rouge) et plus jaune qu'un citron...
      Lol !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  4. Serais-tu en train de sous-entendre que hier, tu accompagnais le Bel Hubert dans son périple et que tu as fini par ressembler à quelque chose du genre:

    Désolé, avec la musique, c'est mieux, mais je n'ai pas trouvé sur la toile...

    "Qu'est-ce que je fais aux waters
    A quatre heures du matin
    Je m' souviens qu'hier
    J'ai revu un copain
    Avec qui je faisais
    Pour aller à l'école
    Le quart d'heure de chemin
    Qui nous en séparait.
    On n' s'était pas revus depuis ce bon temps-là,
    On a pris quelques bières en reparlant de ça
    Je n'arrive pas à croire que je sois dans cet état
    Moi qui arrivais à boire quatre bières à la fois

    Qu'est-ce que je fais aux waters
    A quatre heures du matin
    Je m'souviens qu'hier
    Quand j'ai quitté Martin
    C'était justement l'heure
    Du pastis du matin
    Comme j'étais au bistrot
    Ca se passait très bien.
    J'en ai repris une fois
    Avec Jules et André
    Chacun payera la sienne on a remis la tournée
    Je n'arrive pas à croire que je sois dans cet état
    Moi qui arrivais à boire l'apéro comme un roi

    Qu'est-ce que je fais aux waters
    A quatre heures du matin
    Je m'souviens qu'hier
    Comme j'avais plus très faim
    J'me suis mis à jouer
    Aux cartes avec André
    A celui qui perdait
    D'payer le Beaujolais.
    C'est dans l'après-midi
    Qu'il nous vint à l'idée
    Que c'était jour de paye, on se l'est fait porter
    Je n'arrive pas à croire que je sois dans cet état
    Moi qui arrivais à boire le pinard comme un roi

    Qu'est-ce que je fais aux waters
    A quatre heures du matin
    J'me souviens plus d'hier
    J'ai du dormir un brin
    Je crois que c'est Abel
    Qui a fait les cafés
    Il avait d'la prunelle
    On n'a pas abuse
    J'suis content d'être là
    Et d'être réveillé
    Pour un' fois qu' j'serai à l'heure pour aller travailler
    Je n'arrive pas à croire que je sois dans cet état
    J'ai du tomber malade ou j'ai du prendre froid

    Qu'est-ce qu' tu fais aux waters
    A quatre heures du matin
    Dit ma femme qui se lève
    Tu n'as pas l'air trop bien
    J't'ai entendu rentrer
    T'as pas été discret
    T'aurais pas du chanter
    En montant l'escalier
    Mais que font tes souliers
    Dedans le lave-vaisselle ?
    J'ai retrouvé ton chapeau coince sous la poubelle
    Je n'arrive pas à croire que tu te mettes dans cet état
    Avec tout ce que tu bois tu devrais savoir boire."

    Ti bacio Cara

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh la la ! Mais comment j'ai pu passer à côté d'un chef d'oeuvre pareil ?
      Pardon pour cette négligence indigne de ton talent à dénicher la perfection musicale !
      Baci
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  5. Que ce décalage ne t'empêche pas le billet du dimanche car là c'était celui de samedi (je suis embêtante, hein...) Bonnes fêtes de Pâques, bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'ai publié du coup, deux billets le même jour...
      ouf !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  6. Si tu as fait la fête toute la nuit, il fait le dire...Ne serait-ce pour ceux qui ne l'ont pas faite:D
    Ce changement là donne souvent des insomnies...
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai joué aux cartes...un vrai tripot clandestin cette maison ... :-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  7. Mais qui t'a empêchée de dormir tout ton saoul ? Et tes deux pimprenelles me font penser à mes amis ce matin, durs tous les trois, de la feuille ! Ah la la ! :D Je ne me suis endormie cette nuit qu'après 2:30 ! Je ne faisais que penser, gamberger, j'aurais dû me lever pour écrire tout ce qui me passait en tête et que j'ai oublié ce matin. Pourtant, c'était drôlement bien ! J'ai cru que j'allais devenir folle tellement tout se bousculait dans mon cerveau. Comment se débrancher, quand c'est comme ça ?
    Bon, à part ça, je suis en retard, je file voir ce que tu as mis dans le billet suivant ! Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. MDR ! Oui, les meilleurs idées arrivent toujours la nuit quand on est dans son lit...
      J'ai toujours un carnet pas loin, au cas où j'aurais l'idée du siècle ^^
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer