vendredi 6 novembre 2015

Fleur

Ce qui est la fleur, c’est le parfum d’un beau message que j’ai reçu aujourd’hui.
C’est la plage étincelant de turquoise et la douceur moite de l’air.
Ce qui est la fleur, c’est la vie qui m’enserrait la gorge ce matin, de l’épreuve que j’avais à traverser, et qui chante ce soir en dénouant le lacet autour de mon cou.

Ce qui est la fleur c’est un petit rien qui fait un grand tout et que je vous offre, comme cet inconnu qui a chanté Bella quand je suis passée à l'angle de la rue Sainte Réparate et de la rue Rossetti.



186/366

16 commentaires:

  1. J'aurais été jusque Bellissima ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es trop bon, mon boss !
      ¸¸.•*¨*• ☆¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  2. C'était donc juste derrière la rue Centrale, dans la vieille ville....
    Ti bacio Carrissima

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exactement, je ne peux rien te cacher...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  3. Corps et âme se délectent
    Esprit en ivresse chavire
    Lys et muguet dans le jardin
    En festin et fête répandent
    Senteurs et voluptés en arabesque
    Tendresse dans les cœurs
    Infante le bonheur éclatant
    Nymphe et fée se pavanent
    En extase et délire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si vous voyez un "arabesque" dites lui que la "courbe" est plus distinguée!!

      Supprimer
    2. Entre deux rues ? https://youtu.be/q_WVfRPpCpE
      Personnellement je préfère l'entre deux mers.. mais bon ];-D

      Supprimer
    3. Apparemment mon poème n'amasse pas mousse, je vais en réécrire un autre sur les jardins d’éden où il n' y aurait que des anges qui snifferont mes pétunias!

      Supprimer
    4. @BIzak Oh la la, Bizak...bien sûr qu'il est beau ton poème...je suis rentrée de deux jours épouvants, j'ai essayé de rettraper les fils de mes blogs, qui sont partis dans tous les sens.
      Il ne faut pas m'en vouloir.
      En plus, Andiamo est venu poser son commentaire en réponse à ton poème, ça m'a trompée...
      Bon alors, il va falloir arrêter de penser que je fais exprès de sauter tes commentaires. Surtout quand ce sont de très beaux vers, doux et parfumés comme ceux-ci.
      Bisous célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    5. @Andiamo

      L'entre-deux-mers me rappelle la chanson de Brassens "l'ancêtre"
      (n'y vois pas d'offense personnelle)
      Saumur, entre-deux-mers, beaujolais, marsala
      toute la fine fleur de la vigne était là...

      Bisous célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    6. Je ne vois jamais les acrostiches, il faudra que je fasse plus attention.
      Merci pour ce bel acrostiche à mon nom.

      En même temps, j'ai écrit "épouvant" au lieu d'éprouvant...
      C'est sans doute parce que c'était un mélange entre éprouvant et épouvantable... lol!
      Bisous
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  4. Ça a dû bien dénouer le lacet ce "bella" improvisé ! ;) Et quelle plus belle fleur peut-on offrir que ces impromptus qui sortent du coeur ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui, ça m'a fait un bien fou...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  5. Ah les petits bonheurs ! Rien de tel pour passer une bonne journée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tant mieux si cela t'a plu !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  6. Merci pour ce joli bouquet, Célestine!
    Bises

    RépondreSupprimer