vendredi 17 juillet 2015

Vite, vite, vite...


Dans le village ils construisent une sorte de grand complexe sportif qui pète plus haut que tous les culs de la vallée réunis. Ce sera sûrement très beau. En attendant, ils ont tout démoli, arraché des dizaines d’arbres, et transformé un lieu de promenade ombragé en désert de Gobi. La piscine municipale a disparu, juste cette année où  la canicule rend cruelle son absence, et trois immenses grues rouges et blanches barrent hideusement le décor. Mais vite, vite, vite, il faut moderniser à tout prix. Et le prix fort, en l’occurrence, j’ai dans l’idée que les bébés de l’année finiront de le payer quand ils seront grand-pères.


74/366

10 commentaires:

  1. Normal, le béton nourrit bien son homme (dirait Bouygues) avant de le faire crever, enfin là, c'est surtout les autres qui crèveront...
    Baci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme un arbre dans la ville... M.le Forestier.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  2. J'espère que la nouvelle piscine sera plus complète...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ce sera for-mi-da-ble , si l'on en croit les affiches qui décorent la palissade.
      Mais surtout pour les contribuables !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  3. Réponses
    1. On ne se refait pas...comme on dit.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  4. Beeeerk !

    ...'fin moi, Jdirien !...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si le promoteur t'entendait ! ^^
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  5. Sauf que d'ici qu'ils aient fini de le payer, il y a la moitié des actuels contribuables possibles qui auront déserté leur douce campagne pour les joies de la ville et l'autre moitié qui se sera implantée là et qui fera de ce lieu un lieu de partage. Car les mentalités vont changer et dans le lot il y aura bien une ou deux têtes pensantes et un bon archi pour faire que ce lieu se transforme le soir en salle de spectacle, le matin en halle de marché, l'après-midi en piscine et le soir en salle de sport ! On arrive bien à faire faire dix mille choses à un portable, on va bien finir par savoir faire la même chose avec les bâtiments !! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout ce beau programme étant naturellement subordonné à ce que va toucher l'architecte en question et l'entrepreneur qui va faire les travaux de modernisation (ce n'est pas parce qu'un bâtiment n'a que 5 ans qu'on ne peut pas le moderniser, surtout en temps de disette économique...) Mais aussi et surtout, à combien se monte la rétro-commission pour le Maire et son parti.(ben oui, il faut bien vivre... (bien étant ici à double signification.))
      Autrement et de manière générale, l'exode vers les villes et les zones côtières continue (pour le plus grand bonheur des néo-cul-terreux (dont je suis) qui ne supportent pas les entassements humains.)
      Bises

      Supprimer