mardi 7 juillet 2015

Matière vive

Nous parlions de l’amitié, bien supérieure à l’amour selon les uns, et juste un pâle reflet de celui-ci selon les autres. Inutile de chercher à se mettre d’accord. Les tenants de l’amour gagent que la vie ne vaut d’être vécue sans ses sommets radieux. Les autres objectent que les abysses en sont par trop affreux.

Je garde un silence réfléchi. Je ne veux pas trancher dans la matière vive d’un sujet si sensible pour moi qui suis toujours en quête de ce mythique compromis. La douceur de l’une et la force de l’autre. Comme le café que je viens de me resservir.


64/366

16 commentaires:

  1. L'amitié, c'est de l'amour qui a mis des chaussons pour rester discret...
    Peut-on dire "Je t'amitie" ? .... pas terrible, non?
    Je t'aime , c'est mieux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. www.youtube.com/watch?v=pIls4gwSWOY
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  2. Pour moi, difficile de vivre sans les deux : amitié, amour... je veux tout !

    RépondreSupprimer
  3. Blutchy m'a enlevé les mots de la bouche (mais en beaucoup mieux :D)
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous êtes adorables l'un comme l'autre...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  4. Je ne saurais dire ce qui, dans leur essence, pourrait bien distinguer amour et amitié. Je ne discerne pas vraiment, bien qu'à l'évidence il ne s'agisse pas de la même chose. Il me semble, mais ce n'est qu'un impression personnelle, que ce qu'on prend pour de l'amour a davantage d'exigences…

    Je cherche encore. Si je trouve, j'en ferai part ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu vois que ton sujet de prédilection fait couler de l'encre et parler dans les chaumières...Il se trouve qu'il m'interpelle beaucoup depuis quelque temps...
      Bisous célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. L'amour (et forcément l'amitié) a des attentes. C'est la possessivité qui a des exigences...

      On aime son conjoint, ses enfants, ses parents, l'ensemble de sa famille et ça dérange de dire je t'aime a un/e ami/e.
      Pourtant, c'est avec le conjoint que le sentiment diffère d'avec tous les autres... Ce serait donc dans le couple que le mot "amour" devrait différer.
      Salutations et baci

      Supprimer
    3. Attentes, exigences...c'est toujours interférer sur les sentiments de l'autre... ne pas avoir d'attentes ou d'exigences peut passer pour de l'indifférence... Jalousie, possession, sont les freins de l'amour...
      l'amitié me semble plus sereine. Mais je peux me tromper.
      Baci a tutti

      Supprimer
    4. On cesse d'être totalement libre lorsque l'on est aimé. Mais c'est à partir de la que l'on existe vraiment...
      Finalement, je me dis que la vie est une histoire de compromis...
      Baci Sorellita

      Supprimer
    5. PS:
      Citation
      Lorsque quelqu'un vous aime, il fait très beau.....

      Supprimer
    6. Et Pierre Dac disait "Con promis, chose dure"...
      Rhôô ! mademoiselle Célestine !
      Mais c'est pas moi, c'est Pierre Dac !
      Heureusement que tu relèves le niveau, Blutchy, avec la belle phrase de Gabin...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  5. « On cesse d'être totalement libre lorsque l'on est aimé », dis-tu, Blutch(y). N'est-ce pas plutôt lorsqu'on aime ? Et même simplement dès qu'on porte attention à autrui ?

    Célestine, attentes et exigences c'est *tenter* d'interférer sur l'autre, qui n'y donnera pas forcément suite. J'allais dire "qui ne tombera pas forcément dans le piège"…

    Mais il y a quand même un point sur lequel attentes et exigences sont tout à fait saines : la liberté. Parce que le sentiment de liberté est ce qui permet d'accepter d'être lié, non ?

    Bon, j'attaque fort ce matin, après tes histoires de "con promis…"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ Pierre
      On peut poser la problématique autrement:
      Peut-on être totalement libre sans être totalement seul et cette solitude n'est-elle pas la pire des prisons...
      Etre en attente, c'est être en disponibilité de recevoir. Ce qui implique de n'avoir aucune déception s'il n'arrive rien.
      Pour ce qui est de la Liberté, encore faut-il savoir de laquelle on parle.
      Celle de Rousseau (je crois) qui stipule que sa liberté s'arrête où commence celle des autres, ou celle du je fais ce que je veux, qui semble dominer actuellement.

      @ Célestine
      A délicatesse, délicatesse et demi:
      le compromis est la définition des fiançailles, celle du mariage est le convaincu.
      Baci

      Supprimer
    2. "Celle de Rousseau (je crois)" est écrite en tête du code Napoléon ! On a pu voir qu'elle laissait cours à multiples interprétations d:^)

      Supprimer