dimanche 26 juillet 2015

Manque

Il est bien rare que notre quotidien ne manque pas de quelque chose. Mais pourquoi ? Serions-nous éternellement insatisfaits ? Aurions-nous une sorte de  jauge de référence avec un niveau idéal en-deçà duquel nous éprouverions cette sensation de manque ?
Le bonheur ne consisterait pas simplement à abaisser ce niveau critique ? Et à nous sentir ainsi plus facilement comblés ?

Ainsi, aujourd’hui, avec dix-huit petits degrés, à Paris, il me manquait un peu de la chaleur de mon sud…mais je me suis dit que si nous étions en janvier, cette température me paraîtrait d’une douceur exceptionnelle. Ça a marché.


83/366

11 commentaires:

  1. Les gens qui n'ont rien (ou presque) sont heureux de ce qu'ils ont... et ils le partagent.
    C'est lorsqu'on a tout de l'essentiel qu'on se met à faire la liste de ce qui manque. C'est exactement là qu'on commence à cesser d'être heureux.
    Ti bacio

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi je ne fais plus aucune liste..ça me rappelle trop le boulot !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  2. Parfois le manque est un vrai moteur. Aussi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A part le manque d'essence ...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  3. Ecoute belles châsses, tu descend dans le métro, que des avantages :
    - Il ne pleut jamais.
    -Température constante.
    - Pas besoin de crème anti U.V
    - Et puis 1€ 30 pour te balader 2 plombes, je trouve que c'est donné ]:;-D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui enfin, balader deux plombes sans sortir du métro, c'est pas trop passionnant...
      mais je te concède que les conditions climatiques y sont correctes, à part quelques courants d'air...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  4. S S S S tiens tu prendras un "S" au hasard et tu le rajouteras à "descend" ];-D

    RépondreSupprimer
  5. Le Sage manque de tout... c'est ça qui le comble ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé hé ! Pas faux...mais il ne serait pas un peu maso ? ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  6. Il ne manque que mon petit grain de sel... Mais que fais tu à Paris ? gros bisous ma brune jolie !

    RépondreSupprimer