mercredi 23 décembre 2015

Petite violence

Il n’y a pas de petite violence. Le mot violence ne devrait pas exister. Il n’est beau que dans les livres à l’eau de rose, quand il détermine les sentiments de l’héroïne ou le désir du héros. « Il se sentait violemment attiré par Cindy… » ou alors « La violence de son amour pour Jonathan lui saisit le coeur et elle vacilla contre le chambranle de la porte. »

Mais dans la vraie vie je déteste toute forme de violence. Gratuite, verbale, aveugle, psychologique, sexuelle.   Je sais, c'est idiot, mais la seule idée de ce mot me donne la nausée.

Afficher l'image d'origine


233/366

27 commentaires:

  1. Si le mot "violence" n'existait pas, comment pourrait-on nommer ce qui, hélas, existe ?
    Et parce qu'elle existe, précisément, je ne trouve pas que ce soit idiot de détester la violence… C'est même plutôt sain, parce que le propre de la violence est d'être détestable. Elle nous agresse, nous brutalise, nous détruit, nous déstructure, nous abat, nous tue.

    Cela dit je crois parfaitement comprendre le sens de ton billet ;)

    Le choix de l'image est excellent.

    Bises douces

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce que je voulais dire c'est que c'est un peu idiot de ressentir de la nausée juste pour un mot...
      Le propre de la violence est d'être détestable, mais pourquoi alors y a-t-il tant de gens qui aiment ça ?
      Bises nocturnes
      et douces également
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. C'est le goût du pouvoir et de la domination qui rend les humains violents.
      Comme petite violence, je vois pour ma part celle que j'ai du me faire toute ma vie pour me lever le matin à des heures ne correspondant pas à mon cycle biologique.
      Mille baci

      Supprimer
    3. Ah oui, c'est un fait que je goûte depuis quelque temps à la douceur de mon rythme biologique...Mais pour moi,c'était plutôt de la contrariété que de la violence...
      Non décidément j'ai beaucoup de mal avec ce mot.
      Baci e buona notte
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. Ah oui, le mot qui donne la nausée, je comprends. Pour moi ce serait "haine". Bon les deux sont assez liés, me diras-tu…

      Bises de réveillon

      Supprimer
    5. Oui les deux sont très liés, Pierre. La haine engendre la violence, et le contraire peut être vrai aussi.
      En gros ce sont deux sentiments négatifs qui s'auto-alimentent en boucle.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer

  2. Qu'est ce- que je n'ai pas écouté la chanson de Nougarou, quoique je n'aime pas aussi la violence

    "Vie violence ça va de pair
    Les deux se balancent paradis enfer
    Vie violence chair contre chair
    Dansent les cadences d'un tango pervers..
    Bise non violente gandhienne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'aime pas du tout cette chanson, par contre.
      Tu auras compris pourquoi.
      Ma pauvre colombe de la paix se retrouve prisonnière dans de beaux draps...
      Ce n'est pas pour moi.
      Nougaro n'a pas écrit que "Cécile" ou "Armstrong" hélas...
      Bisous tardifs
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Dors bien colombe de paix ce n'est pas le moment des violences un nuit du pardon!

      Supprimer
    3. Et Puis Queuneau aurait du choisir un autre jour pour parler de violence

      Supprimer
    4. C'est vrai, il charrie le Raymond...

      Supprimer
  3. J'aime aussi beaucoup le choix de l'image ;-)
    Un accouchement , une petite violence, pour mettre au monde un bout de chou, dans un monde, hélas, violent ;-)
    Bisettes ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mes accouchement furent sans violence, je crois que j'ai eu beaucoup de chance.
      Un monde hélas violent...Ben oui, c'est certain. Mon seul but est de ne pas en rajouter de trop.
      Bisous tout doux
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  4. Je comprends.
    Bisous et bon réveillon, chère fée!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne suis pas sûre d'avoir donné tous les éléments pour expliquer, mais si tu comprends à demi-mots, c'est bien.
      Bonne fête de noël, ma luciole. Continue de briller dans mon paysage.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Je pense avoir compris, mais apres...
      Bonne fin d'année chère fée!

      Supprimer
  5. Violente la nausée ? Accroche-toi au chambranle !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lol, oui, parfois très violente !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  6. Hélas, la violence, petite ou grande, existe…
    Et chacun, toi autant que moi, la pratique à ses heures…
    Ce serait une violence faite à autrui de ne pas le reconnaître…

    Sans conscience de la violence en soi il n'y a pas de paix possible…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai jamais dit qu'elle n'existait pas ou que je la niais.Je n'ai pas dit non plus qu'il n'y avait pas en moi une agressivité naturelle et salutaire (du type de celle qui a permis à Jésus de chasser les marchands du temple en temps utile.) (Disant cela c'est juste un exemple, hein, je n'ai pas dit non plus que je me prenais pour Jésus.)
      Mais la vie nous fait suffisamment violence (tu es bien placé pour le savoir, toi qui as subi dans ton corps une des pires violences qui soient) sans que l'on se complaise dans la violence gratuite.
      "Ce serait violence faite à autrui que de ne pas le reconnaître". Certes.
      Je disais juste que je ne l'aimais pas, et je crois que tu es un des rares à savoir pourquoi.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  7. Le mot "violence" renferme "viol" je ne pense pas que ce soit un hasard.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, c'est certain.
      C'est tout sauf un hasard.

      Supprimer

    2. je m'étais déjà aussi fait la remarque...

      Supprimer
    3. Il y a longtemps que j'ai remarqué...

      Supprimer
  8. En vieillissant je deviens doux comme un agneau. Pourtant j'avais de la violence en moi quand j'étais jeune! Mais je me suis rendu compte de l'inutilité d'une telle attitude qui ne peut qu'engendre le mal être et le conflit. Je pense même que je me dirige tranquillement vers la douceur. Hum ! que c'est bon la douceur. C'est moelleux, apaisant et d'une légèreté !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La douceur est pour moi la première qualité d'un homme, si elle est synonyme de tendresse.
      Ce qui ne veut pas forcément dire mollesse, comme disent ceux qui prennent ça pour excuse.
      Bisous doux
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer