mardi 1 décembre 2015

En retard

Afficher l'image d'origineLa sensation de retard est complètement subjective et aléatoire, vous en conviendrez aisément. C’est un sentiment très désagréable que l’on pourrait néanmoins effacer par un geste très simple : il suffirait de jeter les pendules. Hélas, quand on a effectivement maille à partir avec un horaire de travail ou un calendrier, difficile de se soustraire à cette loi : avant l’heure c’est pas l’heure, après l’heure, etc.
Moi, depuis quelques mois, je ne suis plus jamais en retard. (Sauf hier, pour les besoins du tournage de mon billet cinématographique)

 J’ai le temps. Je m’en suis rendue compte aujourd’hui. Je marchais tranquillement quand je me suis soudain fait doubler par un lapin blanc.


211/366

43 commentaires:

  1. Je suis en retard sur le temps
    Le temps des coquelicots
    Je sais que le printemps
    N'a guerre le temps au bricolage
    Il faut que le temps fasse son oeuvre
    Le temps des oiseaux qui roucoulent
    Des bambins qui sautillent
    Et qui chantent:
    Nous sommes en retard, et alors!
    Nous sommes le temps
    Le temps qui rit et qui pleure.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mieux vaut tard que jamais.
      C'était le dernier ver que j'avais omis: mieux vaut tard que jamais!
      Et bisou

      Supprimer
    2. Je dirais même plus : Vieux motard que jamais... ^^
      J'aime bien quand tu m'offres des vers de bon matin...
      J'aime bien aussi quand tu m'invites à prendre un dernier vers le lendemain...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    3. Un dernier ver devant un café fumant et même plusieurs derniers vers à n'en plus finir, avec la muse enchantée!

      Supprimer
    4. Un dernier ver ? genre lombric ou asticot ?
      ^^

      Supprimer
    5. Je ne sais pas pourquoi j'écris vers sans "S" et pourtant j'aime pas les asticots. A force pour moi de contrôler le vocabulaire, je fais les bourdes les plus asticotées. Et pourtant tu l'as bien écris toi avec un "S". Je ne sais même pas à quoi servent les yeux.

      Supprimer
    6. Mais non, t'inquiète, c'était fort drôle...
      J'ai juste imaginé la scène. La langue française est merveilleuse pour ça, non ?
      les yeux servent à regarder les merveilles pour guérir l'âme quand elle est malade et qu'elle a mangé trop de salade...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    7. D'où te viennent ce flux de miel, cette gentillesse ailée de trouver les mots les plus appropriés, les mots les plus doux, que même un rhinocéros se sentirait léger comme une feuille de jasmin tourbillonnante et gaie. Le bonheur ! ce bon mot, il sait où se terrer et fleurir à foison. Merci pour ta délicatesse la Céleste.

      Supprimer
    8. Avec mon amie Olga, nous sommes tombées d'accord hier soir sur la qualité la plus importante à nos yeux, et c'est justement cette délicatesse ... Savoir chercher au fond de soi les mots qui ne font pas mal, les mots qui aiment, qui aident, qui guérissent...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  2. Si j'en crois la sagesse africaine, il vaut mieux avoir le temps que posséder une montre.
    Savoir garder l'étang de ne rien faire d'autre que de rêvasser sur ses berges...
    prendere il tempo di un bacio per fermare il mondo.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La sagesse africaine mâtinée de la langue de Dante, c'est bô !
      Baci per te
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. A vrai dire c'est un suisse qui s'était fait bousculé par un algerien dans un aéroport, le suisse s'énerve,et l'algerien lui rétorque : Si vous les suisses, vous avez les meilleures horloges du monde, nous on a le teeeemps!!!!!!!

      Supprimer
    3. J'espère que Blutchy et toi vous ne rejouerai pas la scène quand vous vous rencontrerez un jour... ^^
      Un suisse qui s'énerve, j'aimerais voir ça...Enfin, je veux dire pour autre chose que la politique hé hé !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. Je sens comme une pointe d'ironie dans ton propos sur les Suisses...
      Je précise que je ne suis pas le parangon du Suisse moyen, mais pour ce qui me concerne, il y a deux catégories de gens qui m'énervent:
      le cons et les faux-culs.
      Bon, il y a aussi les profiteurs, les égoïstes, les jaloux, les snobs, les imbus de leur personne, les politocards, les Genevois mais je ne voudrais tout de même pas passer pour un mauvais coucheur....
      Parler des Suisses, encore faut-il savoir les quels parce que la diversité est aussi grande qu'en France. Vas tenter de comparer les tempéraments ch'tit, méditerranéen, corse, breton, basque ou auvergnat...

      Pour ce qui me concerne, c'est le modèle vaudois.
      Les mauvaises langues disent que le Vaudois est lent alors qu'il est posé et réfléchi. Y sont pas comme ces excités de pique-meurons du bout du lac qui se croivent arrivés parce qu'ils ont l'eaunue et que même ils ont fait, dans le lac, une douche qui fonctionne à l'envers.
      Autrement, je n'ai rien contre les Algériens du moment qu'ils ne sont pas sales à fist...
      Donc en résumé et pour faire court, Bizak ne verra pas une furie lui sauter dessus le jour où l'on se rencontrera. (sans conditionnel, car depuis la tectonique des plaques, même les montagnes se rencontrent.)
      Accolade et baci

      Supprimer
    5. Moi ????!!!! de l'ironie ???? nan, j'oserais pas...
      Hi hi une douche qui fonctionne à l'envers...ça alors, elle est drôle celle-là !
      Je n'y avais jamais pensé...
      Bon je suis sûre qu'on se rencontrera, moi aussi.
      Baci per te
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    6. Je ne sais pas pourquoi mais je te crois Blutch. Moi, je ne sais pas, je n'ai jamais considéré, les algériens , les français, les suisses, les italiens et toute la planète, comme bons ou mauvais. Car un con reste un con et un bon reste un bon, ce n'est pas une question de drapeau, ce n'est pas une question de couleur, ce n'est pas une question de langue,c'est juste une question de coeur, d'intelligence, de savoir être etc..Je trouve que les guerres ont commencé quand on a regroupé les gens et qu'on leur inculqué l'esprit grégaire et de communautarisme belliqueux.
      Je suis sans drapeau, sans passeport sans identité, sans couleur. Je ressemble à la terre qui m'a donné, j'ai un seul soleil, une seule lune, une seule terre. Les coquelicots algériens ressemblent à ceux français, belges, suisses etc..Jamais dans mon esprit on me fera penser que le monde est né comme il est aujourd'hui. Au moment où on organise une conférence sur le climat, on aurait pu en organiser une bien meilleure : pourquoi les hommes sont divisés, s'opposent, se font la guerre etc..etc..
      Je ne sais pas pourquoi je suis comme ça, est-ce peut être un défaut que je sois allergique à l'esprit grégaire. L'homme n'est jamais sans faute, il doit constamment se remettre en cause et c'est seulement ainsi que nous vivrons heureux.

      Supprimer
    7. @Céleste:Pour ce qui est de la rencontre, comme l'a dit Blutch, même les montagnes se rencontrent, et je ne suis pas une montagne. Pourtant, que la montagne est belle...! ( Ferrat)

      Supprimer
    8. Tu n'es pas une montagne, mais tu es un être humain formidable, et j'aime beaucoup tes paroles de paix. Et en plus tu cites Ferrat...
      أنت صديق رائع
      Bisous célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    9. Je n'ai pas plus de patrie ou de nation à défendre... Je m'amuse des régionalismes et des traits de caractère ressemblants. Ce n'est pas le résultat d'une ethnie particulière (ou alors il y en a tant de par le monde que ça devient ridicule de les mettre en avant) c'est juste un mimétisme, une preuve qu'il y a des échanges entre les humains...
      Accolade et baci

      Supprimer
    10. @ Célestine
      انت الاخر

      Supprimer
  3. Et tu l'as suivi ce lapin ? j'ai toujours voulu savoir où allaient les lapins blancs.....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, je n'ai pas pu le suivre, hélas, il a disparu dans un container de tri.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  4. Etre DE quelque chose, ça vous pose un homme. Comme être DE garenne, ça vous pose un lapin.
    A.Allais.


    "Hélas, quand on effectivement maille à partir..." , manque un a.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce cher Alphonse, toujours le mot pour rire...
      Merci d'être vigilant à mon écriture flanchelante de la nuit...
      C'était peut-être un lapin suicidaire, ce lapin...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  5. Il y a 30 ans quelqu'un m'a dit : -- Donne moi ta montre, je te donnerai l'heure.
    Aussi voila 30 ans que je ne porte plus de montre....
    Lorsque je suis en retard à un RDV, je plaide qu'au contraire, je suis en avance sur le suivant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Excellente méthode ! Dommage que je n'aie pas pu l'appliquer dans le cadre de mon métier, une année, j'avais monté un projet d'horaires souples, mais je m'étais fait rire au nez...Les enfants sont à l'école pour apprendre la dure loi de la vie (sic), et la vie ce sont des horaires ! m'avait-on rétorqué. Le type en question devait sûrement trouver la vie très dure à cause de la cravate qui le serrait tellement qu'il avait la figue cramoisie...

      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  6. Prendre le temps.....Et ne plus jamais le rendre...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Wouaou, joli !
      Se donner le temps, parce que donner, c'est donner, reprendre c'est voler.

      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  7. Doublée par un lapin blanc ? Mais où tires tu ton vin ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben quoi ? Et la polésie, qu'est-ce que t'en fais ? ^^
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  8. Tu pourrais développer ton billet avec un pastiche "Alice au pays des cartes vermeil" ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lol ! Mouarf ! gniarf ! très drôle !
      8-D
      Un livre connu dans le "mon dentier" ...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. À mon immense consternation, je viens de me rendre compte que je me suis fait doubler (comme toi par ton lapin blanc) par mon alcoolique (repenti) Tant-Bourrin d:-(

      http://blogborygmes.free.fr/blog/index.php/2006/11/30/530-alice-au-pays-des-vermeils

      Y minerve y minerve !!!

      Supprimer
    3. Il est énervant, c'est vrai ...
      Ou alors, tu avais oublié ce billet, ce qui peut être encore plus énervant...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  9. Pour le lapin, pas de problème, un calibre 16 choke ouvert, cartouche 24gr, ça devrait le faire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oups, dis donc, pourquoi pas une kalach ? C'est tendance... ^^
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Ouais, mais la bestiole n'est plus mangeable...

      Supprimer
  10. Le problème d'avoir tout le temps à soi, c'est que l'on perd du temps. Voilà deux ans que je ne travaille pas, et je n'ai encore rien fait de ce que je voulais faire... Je repousse, je repousse, j'ai le temps... mais le temps n'attend pas toujours...
    J'aime bien cette histoire du petit lapin blanc. :-)
    Bel après-midi, Célestine. Bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah...la procrastination...c'est le mal des gens qui ont été actifs, et qui ont l'impression que c'est mal de rester sans rien faire. On nous formate bien dans cette idée !
      Moi je suis partie avec l'objectif de me faire plaisir, et j'avoue que pour l'instant, je tiens le cap !
      j'ai été tellement tourneboulée et pressée comme dans une essoreuse par les horaires et les dates butoir, rien que de pouvoir faire une sieste tous les jours, c'est déjà un objectif rempli !
      Si je recroise le lapin blanc, je t'appelle. ;-)
      Belle journée, Françoise
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  11. Les retards, les horaires...La plaie!
    Tu l'as suivi ce lapin ,
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, il allait trop vite, bien trop vite pour moi !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer