lundi 14 décembre 2015

Gens sans importance

Il est étonnant, lorsque l’on y pense, qu’il n’y ait qu’une seule façon de donner aux gens de l’importance à nos yeux, et surtout de les faire se sentir importants.
On peut se leurrer en pensant que c’est l’argent, ou le pouvoir, ou n’importe quel
autre trompe-l’œil éclairant momentanément d’un certain relief la personne qui en bénéficie. Mais ce piédestal-là a des fondations d’argile. Des pieds pourris qui trempent dans une mare visqueuse et putride.
Non c'est simple: quand quelqu’un a de l’importance pour vous, cela rajoute comme de nouveaux rayons au soleil. Et, quand ce quelqu’un s’en va, la terre s’enfonce un peu sous vos pas. C'est la géométrie de l'amour.


224/366

36 commentaires:

  1. Il est amusant de voir comme tu réponds à l'envers à la consigne de Raymond, nous disant l'importance des gens là où il évoquait ceux qui n'en ont pas.
    Et s'ils sont lumineux et vivifiants, les "nouveaux rayons de soleil" ajoutent sans doute un peu de pression dans la vie des gens qui sont importants pour toi...
    Mais il est vrai, qu'êtres de relations, nous ne pouvons vivre les uns sans les autres et que la présence des plus précieux est une nourriture impalpable mais cependant ô combien précieuse !

    ...'fin moi, Jdirien...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La géométrie de l'amour... Le triangle amoureux, le cercle de tes amis, prendre la tangente parfois, être la médiatrice en cas de conflits, et surtout rester dans le dernier carré !

      Supprimer
    2. @Jdissa

      De la pression ? le truc doré dans un verre avec de la mousse blanche en haut ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    3. @Andiamo

      Joli ! Tu te souviens, j'en avais fait tout un billet...ICI
      Molto baci
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  2. Oh! j'adore ces mots dit simplement, point besoin d'un cours académique, pour dire comment agir pour être comme il faut, avoir de l'importance, comment se faire des amis. Oui ce n'est pas avec du bling bling et trop d'apparat que l'importance d'une personne se décrète. Souvent des gens paraissent de peu d'importance car ils n'étalent pas leur fortune(quelque soit le genre de fortune). Quand je regarde Pierre Rabhi, je me dis voilà des gens d'importance et pourtant est-ce que c'est la norme actuelle.Je ne l'ai pas trop vu lors de la COP 21 mais j'ai vu trop de pollueurs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un jour, Pierre Rabhi sera la norme.
      Ou l'humanité disparaîtra...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  3. Plein de rayons de soleil dont un qui te ressemble, éclairent ma vie... bisous ma Célestine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh comme c'est gentil, ma Prudence.
      Tu me manques ^^
      On se fait un truc un de ces quatre ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  4. Répondre à l'envers à la consigne me semble la seule manière de la traiter.... (enfin je le comprends comme ça...)
    Intrinsèquement, je ne connais pas de gens sans importance.
    Si je les connais ils sont importants à mes yeux
    Si je ne les connais pas ils sont importants par le fait qu'ils existent et apportent leur part à l'Humanité, même s'ils résident au fond d'une ile du Pacifique.
    "Une communauté humaine commence à se désagréger dès qu'elle abandonne un seul de ses membres." C'est Amin Maalouf (je crois) qui dit quelque chose de ce genre dans un de ses essais.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison, je prends souvent le sujet à contrepied...
      Cela dit, pour l'importance, tout dépend du point de vue: sur le plan global je suis d'accord.
      Tout être humain est important, en tant que partie d'un grand tout qui s'appelle l'humanité.
      Mais sur le plan personnel, il y a forcément une différence entre les gens qui nous sont chers, qui nous emportent, qui nous animent, qui nous rendent vivants, et puis les autres...Si on ne marque pas cette différence, cela affaiblit forcément l'importance que l'on accorde aux êtres chers.
      Je connais un blogueur qui dit je t'aime à ses lecteurs, bon ça c'est bien, mais aussi aux gens qui le roulent dans la boue. Que vaut alors celui qu'il dira à l'être aimé ?
      Bises célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Oooohhhh !! Alors là... ta dernière phrase.... elle emmène loin dans ce qu'est l'amour....
      Pour faire une réponse simple je dirai :
      Si je suis l'être aimé en question, je me sentirais encore plus aimé de savoir que l'autre a cette capacité d'aimer ceux qui lui ont fait du tort.... Parce que là, ça suppose le pardon, et chapeau de chez chapeau... Je me sentirais chanceux ... pour le jour où mon tour viendra (peut-être, qui sait...) de lui causer du tort...

      Supprimer
    3. Tu sais que je suis un être de pardon. On m'a même dit que je pardonnais trop, et que, du coup, les gens se permettaient de me faire du mal, en étant sûs que je le pardonnerais. On m'a dit qu'il fallait que je me positionne plus fermement. On m'a dit que ce n'était pas mal d'avoir quelques ennemis, et que l'on ne pouvait pas plaire à tout le monde. On m'a dit qu'il valait mieux être vrai qu'être gentil. On m'en a dit des trucs ! Et moi, j'coute, parce que je suis dans l'écoute, je suis dans l'admiration, dans la gratitude et toute cette sorte de sentiments positifs.
      Alors je continue pardonner. Beaucoup. Mais pardonner à quelqu'un que l'on aime, même s'il nous fait du mal, c'est difficile mais quand même encore assez facile pour que j'y arrive. Pardonner à quelqu'un qui nous roule dans la boue, ou qui heurte nos convictions les plus profondes, est-ce vraiment nécessaire ?
      Si un jour tu dis "je t'aime" à Marine ou à Marion, j'aurai des doutes sur le "je t'aime" que tu me diras. Il me semblera galvaudé.
      C'est tout ce que je voulais dire.
      Kiss you strong
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  5. C'est amusant, quand on y songe, cette expression : "donner" de l'importance. Comme un cadeau que l'on ferait à l'autre en le considérant comme important. Et c'est bien de cela dont il s'agit ! Au contraire, si on ne "donne" pas cette importance à l'autre, en ne lui offrant rien de nous (de l'attention, de l'estime, un sourire…), on ne permet pas à l'échange de s'amorcer...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah...ces expressions, comme elles sont intéressantes à décortiquer !
      Parfois cette importance s'impose d'elle-même, elle est involontaire. C'est ce qui se passe avec un bébé, qui devient important dès qu'il est né, juste par sa fragilité et l'immense émotion qu'il suscite. C'est lui, le cadeau.

      Bises souriantes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  6. Le sujet du jour est pipé parce que Raymond ne nous dit pas qui sont les gens importants...
    Sont-ce tous ces personnages irrrrrremplaçables qui peuplent les cimetières ? (et depuis quelques années, les prétoires :-) )

    Ou alors nous laisse-t-il le choix de les définir par défaut ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il nous laisse le choix...il nous laisse toujours le choix...
      Et comment crois-tu que je l'aie défini, ce mot ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  7. Toi qui eus la tentation secrète de faire partie des inviteurs de VGE, qui côtoyas durant des années les huiles de ta ville et qui a appris la guitare afin de pouvoir séduire Sarko; ça me laisse quelques pistes pour pouvoir situer tes "importants"... :-D
    Heu, tes importuns.**
    Ti bacio

    ** Oui, bon, la réponse est à l'image de la question ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as oublié Marine le Peigne. :-P

      Supprimer
    2. Repos ! Pour la Maréchal, elle n'a fait que passer après trois petits tours dans les urnes... (J'ai failli écrire "dans les urines" tant elle me fait pisser de rire...)

      Supprimer
    3. Maréchal, Vous voilà chantaient les résistants!

      Supprimer
    4. @ Bizak
      Je ne sais pas si Pierre Dac avait fait une satyre de ce chant à la gloire de pétain (mais ça m'étonnerait qu'il s'en soit privé), mais dans sa formulation originelle, c'étaient les enfants qui devaient commencer la classe le matin par entonner cette rengaine. Et chez les cathos, ils avaient droit, en plus, à la prière.
      Ah ma bonne dame, les bonnes traditions se perdent...

      Supprimer
  8. moi qui ai enterré mon papa ce lundi 14 decembre, ce texte résonne fort au plus profond de mon être.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De tout coeur avec toi chère Corinne.
      Sincères condoléances.
      Tu vois, le fait même que tu passes cette porte et que tu viennes déposer ton émouvant témoignage sur mon billet, fait de toi, pour moi, une personne plus importante qu'il y a cinq minutes où tu n'existais pas. Maintenant je sais qu'il y a une Corinne pleine de chagrin qui a été touchée par mes mots, et tous mes lecteurs sont importants pour moi.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Merci Celestine, il est vrai que je n'avais jamais laissé de commentaire jusqu'à aujourd'hui; Pourtant je lis tes 100 mots et ton blog tous les jours. Ils font partie de ma liste de blog "espoir joie de vivre et anti deprime" soigneusement sélectionnés dans mes longues recherche webienne; ta plume et tes mots me touchent, me font sourire et m’émeuvent.Je ne te connais pas personnellement mais tes écrits sont pour moi une source de bonheur quotidien. Ce soir, ce petit mot que tu m'envoie personnellement
      me va droit au cœur. Continue, continue a nous faire rêver, a nous émouvoir, a nous faire ouvrir les yeux sur cette "chienne de vie" à laquelle nous tenons tant. Je t'embrasse Celestine. Merci. Corinne

      Supprimer
    3. Touchée au coeur !!!
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. Je suis ému par les mots de Corinne et en même temps je me dis que Célestine est vraiment cet ange qui survole le dessus des nids en transe qui soudainement par magie retrouvent la joie et la chaleur.

      Supprimer
    5. C'est dit en termes si poétiques...
      J'adore !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  9. Les gens sont sans importance tant qu'on ne les a pas approchés, tant qu'ils ne nous ont pas touchés quelque part. Et alors, on les découvre, et alors on les aime. C'est tout simple finalement. :-)
    Tu es devenue importante pour moi, Célestine. (sourire)
    Belle fin de journée. Bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Idem, chère Françoise.
      Je sens en toi quelque chose de si vibrant et de si exactement en phase avec moi...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  10. Je suis très touché par ce billet et particulièrement par sa fin. Tu mets des mots sur des choses que je ressens ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh tu es adorable ! merci beaucoup
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  11. On a besoin de lumière en ce moment...
    Bisous

    RépondreSupprimer