vendredi 18 décembre 2015

Ce que j'ai laissé tomber

Aujourd’hui, j’ai laissé tomber une polémique qui risquait de m’entraîner sur des pentes savonneuses. Je ne réplique plus, désormais, quand on veut absolument avoir raison à tout prix. Du moins quand les raisons de la dispute sont futiles, finalement…

J’ai rédigé une réponse, en essayant, comme toujours d’être vraie, tout en arrondissant les angles  (cela s’appelle la communication non-violente, mais certains trouveront ça « bisounours ») et puis j’ai envoyé ma lettre…à la corbeille. Ce geste m’a apaisée. 
A quoi bon jeter de l’huile sur le feu ? On a assez de raisons de pleurer ou de souffrir sans en rajouter. Non ?


228/366



19 commentaires:

  1. Je suis tout à fait de ton avis, Célestine. Il y a tellement de drames dans le monde sur lesquels on ne peut hélas pas intervenir, si l'on peut arrondir les angles dans nos communications avec les autres, je trouve que c'est très bien. Il ne sert à rien d'envenimer, et cela ne s'appelle pas la fuite, cela s'appelle l'intelligence. Bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'intelligence du coeur est sans doute une qualité que je revendique, sans crainte de paraître prétentieuse.
      Mais j'ai conscience qu'elle ne court pas les rues...
      Bisous ma belle
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  2. Et puis ton billet d'aujourd'hui sur le "rire" ne devait pas souffrir d'une quelconque interférence de quelques mauvaises étoiles. Allez viens "rions" de tout et de rien.
    Bise radieuse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En tous cas, les raisons d'entamer la bonne humeur sont si nombreuses, surtout quand on commence à faire marcher le petit vélo que l'on a dans la tête, qu'il vaut mieux se dépêcher de rire de tout de peur d'être obligé d'en pleurer...
      Bisous lumineux
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  3. Laisse tomber la neige! laisse béton! C'est aussi ma philosophie aujourd'hui avec les bornés, les égos exacerbés! A demain célestine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, tiens, l'égo, ce monstre qui nous fait tant souffrir...l'abandonner un peu, ça fait du bien au mental !
      Bises
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  4. Parfois on jette des fleurs au panier.. Et cela devient "Le panier fleuri" Un joli claque qui se trouvait à la place de R.T.L aujourd'hui !! Comment R.T.L c'est le bordel aussi ? ];-D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un joli claque vaut parfois mieux qu'un grand choc...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  5. La contradiction m'intéresse tant qu'elle permet de s'ouvrir à d'autres points de vue, avec l'idée d'un possible changement. Mais quand il s'agit d'une opposition sans intention de changer, je la trouve effectivement stérile et inutilement bouffeuse d'énergie.

    Pour ce qui est de la communication non-violente, personnellement je ne la décrirai pas comme un arrondissement des angles (ça ce serait plutôt la diplomatie) mais comme une expression subjective et assumée comme telle. Autrement dit : l'expression de ce que JE constate d'une situation et des réactions que cela produit en moi. Étant ainsi sortie de toute référence, de tout discours normatif, de tout jugement, elle est incontestable et personne n'a raison ou tort : il n'y a que ce que JE ressens.

    Bises assertives

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Changer ? Est-ce possible au final ? Ou n'est-on pas soi-même définitivement ? Améliorer certains aspects de son comportement, est-ce changer ? N'est-ce pas plutôt trouver vraiment ce qui nous constitue au plus profond, après avoir tâtonné pendant des années ?
      La diplomatie est sans doute une forme parmi d'autres de communication non-violente. Mais tout dépend de quoi on parle: sur le plan des idées ou sur le plan des ressentis les choses seront très différentes.
      Dans ton exemple, on a l'impression que chacun reste enfermé dans sa bulle sans chercher à comprendre l'autre. Ce qui me semble être la base de toute communication.
      Mais je peux me tromper, ou avoir mal compris ce que tu expliques... :-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Imprécision de ma part : le terme "changer" s'appliquait au point de vue, pas au comportement.

      Bon, changer de point de vue permet aussi de changer de comportement, dans une certaine mesure (par exemple renoncer à consommer de la viande), sans pour autant renoncer à ce qu'on est. D'ailleurs dans les polémiques il est généralement question d'opinions, pas de façon d'être ("être soi-même"), n'est-il pas ?

      Tu différencies idées et ressentis et je me demande si les deux ne sont pas étroitement imbriqués : les idées, inculquées en grande partie par l'éducation, puis par le vécu, établissent un cadre de référence subjectif sur lequel s'appuient des ressentis. Exprimer nos ressentis, écouter ceux de l'autre et voir les éventuels points de convergence peut faire bouger le cadre de référence en lui ôtant un éventuel excès de subjectivité.
      Je tiens à te rassurer : c'est bien avec cette idée d'expression croisée que je conçois la communication non-violente. J'exprime ET j'écoute (et inversement). Cette communication croisée, si elle est non-violente, est bien censée favoriser le *dialogue*.

      Supprimer
    3. Pierre, voilà un débat qu'il vaut mieux avoir de vive voix, effectivement !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  6. Totalement d'accord ! Parfois c'est plus sage de laisser passer, de ne pas en rajouter... Je crois qu'on a tous fait cela : écrire une réponse (une lettre, un SMS, un mail...) puis finalement l'a laissé de côté et la jeter. Le simple fait d'écrire ce qu'on a sur le coeur, ce qu'on aimerait réellement dire à la personne, ça soulage.
    C'est un beau geste :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est même une technique souvent utilisée par les psys pour apprendre à se débarrasser de quelque chose qui nous encombre. J'ai eu un jour à écrire des choses difficiles, puis à attacher le papier à un caillou et à le jeter dans le fleuve. Une libération symbolique qui m'a fait le plus grand bien.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  7. Jeter l'éponge dans une dispute en disant que c'est toujours le plus intelligent qui cesse le premier, ça soulage... :-D
    Baci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, ça console l'égo ^^
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  8. Avoir raison pour satisfaire son égo....Vaut mieux laisser glisser ....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai, Daniel. Finalement ça fait beaucoup moins mal.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  9. Cela fait longtemps que je pratique et malgré tout, lorsque en face la personne cherche la polémique, elle se la fait toute seule! Tu as beau la fermer en attendant que ça passe, l'autre s'énerve en face....Les gens sont souvent curieux...
    Bisous

    RépondreSupprimer