samedi 10 octobre 2015

Comme tous les jours

J’ouvre un œil. Comme tous les jours la chambre est illuminée du soleil du matin. Vous savez bien que je dors les volets ouverts.

Je reconnecte mon esprit embrumé au réel. Et instantanément je pense qu’aujourd’hui est un nouveau jour, et que je suis curieuse de connaître les frémissements particuliers qu’il va m’apporter. Ce qui me fera dire que ce jour aura eu un goût unique, un peu différent du jour d’avant, et pas tout à fait comme celui d’après. 
Aujourd’hui ne fut pas comme tous les jours. Forcément. Mais en si peu de mots, je n’ai plus le temps de vous conter ce qui fit sa saveur…Dommage, ça vous aurait plu.
Demain, peut-être

159/366

23 commentaires:

  1. "C'est comme toujours
    Et tu ne le sens pas?
    Laisse aller la musique
    Et tu verrais tes lucioles luire
    Soupirer d'amour et d'euphorie
    Tendre et joyeuse nova
    Imagine dans ton regard
    Naître et brasiller tes passions
    En toi se nourrit tout être affable"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mieux vaut être un être affable qu'un être à fables...
      :-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Moi je m'acrostiche,, au cas où tu ne l'aurais pas remarqué... :-)

      Supprimer
    3. Mal réveillée, pardon, bel ami ...
      Et merci pour ce bel acrostiche.
      Tu es affable !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. Andiamo aussi a fait un acrostiche en hommage au célèbre "Acraonp" d:-D

      Supprimer
    5. Acraonpy, tu veux dire... mdr!
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    6. @ Saoul fifre et Andiamo : Je connais ce personnage A c r a o n p otage des casinos qui a donné cette citation, en acrostiche : " Au Casino Risque A Obérer Nos Portefeuilles !"

      Supprimer
    7. @ Celestine: Pour ce personnage avec un "y" à la fin , je pense que son portefeuille est plein de yen ou de yuan, mais je suis sûr que c'est un chinois....je voulais dire , c'est du chinois sûr !

      Supprimer
  2. Ton billet me rappelle une chanson : "Aujourd'hui peut-être ou alors demain", mais vu l'instabilité du réseau wifi dans le France profonde, je ne vais pas chercher le lien :o)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me fais un plaisir de suppléer aux manquements du réseau français...
      ICI une version très émouvante père/fils...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  3. C'est vrai, tu as raison Célestine, chaque jour a une saveur nouvelle. Je m'en souviendrai. ;-)
    Passe un beau dimanche. Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Beau dimanche à toi, Françoise.
      Tu verras, aucun jour n'est jamais exactement semblable aux autres...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  4. En ce dimanche de bien avant la Pentecôte, je vais :

    - Astiquer la grosse cloche qu'on appelle Bourdon

    - Changer l'eau des bénitiers.

    - Remplir les burettes (et non pas les vider hein ?)

    - Astiquer l'ostensoir en or.

    - Ouvrir la lourde de la chaire.

    - Nettoyer les vitraux au Glassex.

    - Passer l'vassingue dans ch't'allée centrale.

    Y'a du taf sur l'autel un dimanche matin quand on est bedeau à Notre Dame !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pffiou ! qué boulot, peuchère, ça m'escagasse !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. @ Andiamo
      Parce que tu parles ch'ti maintenant?
      Le bedeau de Notre-Dame ne verra pas Esméralda, de du coup le boulot manque de charme...
      Ciao Cugino

      Supprimer
  5. Bon courage mon vieux Quasimodo ! Et si Esméralda veut toujours pas de toi, ben t'as qu'à te taper sa chèvre d:^)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'ailleurs au moment suprême, si la chèvre fait :" mêêêh !"
      Tu pourras lui dire : " Il n'y a pas de mêêêh qui tienne !"
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. @ SF
      Vu son âge canonique, maintenant tu peux l'appeler "Vas-y-molo"

      Supprimer
  6. "Fermons la fenêtre et laissons les volets clos
    A quoi bon se lever
    Ce matin n'ouvrons pas les rideaux
    Et restons couchés bien enlacés..."

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens : du Nicoletta ;-) (Saoul-Fifre, toujours à l'affut)

      Supprimer
  7. je comprends, moi-même ne supporte pas l'obscurité, mais comme je suis au rez de chaussée, je ferme un peu...

    RépondreSupprimer