mardi 4 août 2015

Virilité

Dans le fatras contradictoire de mes spires intérieures, je crois posséder une part de virilité, qui, comme disait Izia Higelin l’autre jour, fait peur aux hommes.

Evidemment, je suis très féminine en apparence. Féminine, mais certainement un peu féministe sur les bords. C’est là que se pose l’ambiguïté. Car pour défendre l’intégrité et les droits des femmes, il faut savoir se battre, ne pas être trop conciliante, prendre la parole et porter dignement un étendard. Et pourtant je ne suis pas intégriste du féminisme.
 J’aime les hommes.
 Je veux juste qu’ils ne me marchent pas sur les couilles.


92/366

18 commentaires:

  1. Toi tu aimes les hommes? je ne m'en étais jamais aperçue ! Tu es sure???

    RépondreSupprimer
  2. Ah! quel texte rafraîchissant ce matin et un tantinet taquinant sur les bords! mais qui peut oser t'enlever Célestin-e,ta part de masculinité (ou virilité puisque il est réservé à l'homme, ce que j'en doute!!!)?. Constamment tes sujets sont un tant soit peu fracassants, mais oh! combien bien visé dans le mille. J'ai aussi à te dire, qu'on a, aussi, nous les hommes, une part de féminité que l'on doit assumer et revendiquer. Je veux juste , que les femmes sachent que les bigoudis marchent aussi
    sur mes cheveux.

    RépondreSupprimer
  3. Hi Hi Hi!
    Je crois que je vais le passer ce thème là!
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. non non non non...
      allez au travail!!!

      Supprimer
    2. Bon bon! J'ai fait un truc!
      Merci Coumarine!

      Supprimer
  4. Ah bon ?
    Notre fée serait UN fé ??
    J'ose à peine dire la chanson qui me vient à l'esprit... sans que je ne cherche.....
    J'ose pas du tout d'ailleurs...

    RépondreSupprimer
  5. Entre verticalité et horizontalité, entre féminité et virilité... une Célestine toute en fraîcheur. La vertilité, c'est peut-être ça ;)

    RépondreSupprimer
  6. Mais depuis quand le féminisme devrait-il être phalophobe?
    Il est parfaitement possible de revendiquer haut et fort ses propres droits sans vouloir retirer quoi que ce soit à l'autre moitié de l'humanité. Il suffit de passer du règne à la concertation.
    Concertation dans son sens étymologique (projeter de concert) , mais pas dans le sens de la politique française du "Vous pouvez venir me dire que j'ai raison, et pour les autres, c'est casse-toi pôv con".

    Tu ne trouves pas qu'on aurait l'air un peu con à vouloir te marcher sur les burnes....? :-)

    Ti bacio

    RépondreSupprimer
  7. Rhôôôô, Mademoiselle Célestine ! :o)))
    Foin de rigolades, j'aime bien ce qu'écrit Blutch, et je m'y rallie sans ambages !

    ...'fin moi... Jdirien...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah merde alors!
      Comment on fait pour animer le débat? C'est que moi, môsieur, j'ai une mission importante que m'a confié la Daronne: Je dois animer la conversation pendant sa désertion.
      Déjà que Stella est perdue dans les étoiles, peut-être en train de jouer à la marelle avec la Comète de Halley, maintenant c'est toi qui jettes l'éponge en disant d'emblée et sans la moindre tentative de résistance que j'ai raison. C'est pas du jeu !
      Un peu de verve que diantre Môsieur vous nous avez habitué à plus de rhétorique...

      Message subliminal à Céleste: Qu'est-ce qu'il faut pas faire, j'te jure...

      Supprimer
    2. Mon bon Blutch (je sais pas d'où vient ce "y") !

      Je suis désolé de t'être désagréable, mais quand même il me semblait honnête, pour une fois que nous étions d'accord, de l'exprimer clairement.

      Et faut en profiter, pasque j'le f'rais pas tous les jours !

      Et je me sens d'autant plus méritoire que mes rapports avec les Helvètes ne sont pas toujours simples. Je les pratique parfois quand je rends visite à mes gars qui crèchent vers Pontarlier, ou quand de chez eux je m'en vais voir ma fille en Savoie en passant par... Genève, rien que ça !
      Il m'en est venu la sensation que l'Helvète moyen jouit d'une tendance à la rigidité qui pourrait bien avoir à faire avec la proximité de leur pays avec la proche germanie. Par exemple quand on voit les regards qu'il te lancent pour un léger errement sur la route à cause d'une signalisation compliquée, ou si tu traverses en diagonal à 50 mètres d'un passage pour piétons !
      Ou même quand on payes à la station-service, on comprend tout de suite qu'on est pas là pour rigoler !
      De même, un jour où, passant par la douane, je projetais de demander à l'uniforme qui se profilait quelle était la différence entre un douanier et un garde-frontière, mes enfants m'en ont-ils dissuadé, arguant du risque de m'attirer des ennuis en posant une question qui me semblait pourtant bien anodine.
      Bon, toi tu t'en sors bien, le canton de Vaud est du bon côté, et puis on perçoit bien que tu t'es amélioré à notre contact !

      :o)))

      ...'fin moi... Jdirien...

      Bon, est-ce que j'en ai fait assez pour animer le débat ?
      C'est d'autant plus risqué que ma vie étant un peu upside-down ces temps-ci, je ne suis pas sûr de pouvoir revenir croiser la plume avec toi dans des délais bloguesquement acceptables !
      Tsss, c'est dur, la vie !

      Supprimer
    3. @ Jeudi ça un mercredi, mais c'est pas grave.
      Blutchy et Blutchiamo sont des privilèges Célestes. Des choses que c'est qu'elle qu'à le droit de jouer avec....

      Soyons clair, ce n'est pas que ça me soit désagréable d'avoir raison, je dirais même bien au contraire, mais une capitulation sans résistance, ça manque de panache et d'envolées lyriques.... Donc, maintenant que tu as rempli une pleine page de jaquetance, j'accepte que tu le dises...

      Pour tes rapports avec les Helvètes, rassure toi tout de suite, c'est parfaitement normal. Moi-même qui te cause je me trouve parfois bien complexe à comprendre...
      Ce n'est pas une question de rigidité, mais bien pluss d'auto-discipline.
      - "Ne fais pas aux truies ce que tu ne veux pas qu'on te fasse".
      - "Ma liberté s'arrête où commence celle des autres" est attribué à Rousseau (Ecrivain, philosophe et humaniste Genevois).
      Le Suisse est d'autant plus respectueux des lois que c'est lui qui les vote. Ca le différencie du Français à qui on assène de nouvelles lois et contraintes sans lui demander son avis...

      Concernant le cas personnel de moi-même, il y a 50 ans que je suis un électron libre et la France ne porte en cela aucune responsabilité. Par contre, je me suis établi en France dans le cadre de l'aide aux pays en voie de démocratisation (et putain, ça en fait du boulot...) :-)

      Sur ces bonnes paroles (normal, ce sont les miennes), c'est à quand tu veux.
      Ciao

      Supprimer
    4. Ouais, en matière de privilèges Célestes, me semble bien avoir été le premier à t'affubler d'un "y", mon Blutchy. Mais j'ai bien écrit "...il me semble..." pasque j'ai là-haut un vieux grenier plein poussière et battu par les vents, et il y belle lurette que je n'ose plus affirmer quoi que ce soit qui tienne de la mémoire !...

      :o)

      Supprimer
    5. @ Jdissa
      Tu as p'têt bien raison, sans que j'aie tort pour autant.
      Un jour de grosses émotions, Céleste avait écrit "Bluchy amo", en deux mots.
      Depuis, elle use des 3 formulations: en un mot, écrit ainsi ou juste Blutchy. Cette dernière forme, amputée du "amo" qui la suivait avait peut-être bien été inaugurée par toi.
      Ciao

      Supprimer
  8. E bene pendentes !
    Fais gaffe quand tu marches de ne pas t'emmêler les ribouis dans les loukès hein ?

    RépondreSupprimer
  9. Ben moi j'sais pas mais imaginer la virilité de Célestine ça me laisse quand même un peu perplexe...

    RépondreSupprimer
  10. ah ah, bien envoyé !
    j'ai eu du mal avec ce thème, j'ai été sauvée par la télé

    RépondreSupprimer