jeudi 27 août 2015

Ce petit coin de nature

Je mesure ma chance de voir chaque matin la couleur verte exploser sous ma fenêtre en mille déclinaisons. Un tout petit jardin, de la taille d’un mouchoir en papier, de ces mouchoirs parfumés à l’eucalyptol, qui dégagent le nez quand on les  respire. Respirer le mien me dégage l’âme.

C’est un minuscule coin de verdure, plein de fleurs au printemps, et de mauvaises herbes tout au long de l’année. J’ai une tendresse pour ces sauvages, qui gênent les beaux ordonnancements des jardiniers, poussant à l’envi leurs tiges pas bien droites, leurs fleurs mâchurées comme des poulbots. Les mauvaises herbes sont les gavroches du jardin. Tout un symbole.



115/366

28 commentaires:

  1. ton jardin devrait plaire au mien, on devrait les présenter l'un à l'autre ! J'ai renoncé depuis longtemps à l'apprivoiser, je préfère me laisser prendre à son charme... ;) un charme tout relatif, attention, certains de ses coins cachent quelques ronces aujourd'hui sans fruit. J'interdis à mon mari de passer la tondeuse lorsque les pissenlits y explosent tels des soleils miniatures. Et plus tard encore un peu, puisque c'est avec Clément, notre petit-fils, que nous semons au vent allégrement leurs petites plumes légères. Pour l'heure, il est en plein soleil, 33° à l'ombre, il doit avoir soif ! Merci pour ta compassion (?) :D quant à mon coccyx. Ça va beaucoup mieux, prête à recommencer ! Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si'il y a une chose que j'adore, c'est bien les graines de pissenlit. C'est d'une beauté...
      Et puis ça me rappelle le "je sème à tous vents"...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  2. Ma petite fillotte appelait le liseron "les étrangleurs" elle s'appliquait chaque mercredi lorsque nous la gardions à arracher ces maudits étrangleurs. Puis le soir, Andiamette l'emmenait voir s'épanouir les "belles de nuit," pour son plus grand ravissement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah...les belles de nuit, quel ravissement...
      mais je ne connaissais pas ce surnom du pissenlit !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Les Belles de nuit sont des fleurs à part entière avec un nom latin pas possible.
      Elles ont la particularité de s'ouvrir pleinement à la nuit tombante et de se refermer au petit matin.
      Les Belles de jour font l'inverse.
      Au sens imagé, c'est selon leurs heures de turbin...:-)
      Ti bacio

      Supprimer
    3. En fait je voulais dire "ce surnom du liseron" !
      ^^

      Supprimer
  3. j'ai aimé cette consigne, lire les autres contributions. C'est beau de lire tous ces petits coins de nature aimés par les uns et les autres...
    Mon coin de nature, tu le connais, te souviens-tu?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comment oublier le lac aux sortilèges, les bernaches, et cette verdure magnifique qui entourait toute chose !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  4. Comme c'est beau ! les mauvaises herbes sont les gavroches du jardin ! Il faut le comprendre dans le sens où les mauvaises herbes sont comme le humus, une fois pourries, elles régénèrent le jardin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je le comprenais plutôt dans le sens "libre et contestataire" du héros de Hugo... Un symbole révolutionnaire, en quelque sorte.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. C'est exactement ce que je voulais dire ! par sa présence dans les barricades, Gavroche instillait du courage à ses compagnons face à l'armée qui tirait et au moment où il était atteint, Gavroche entonnait:
      "Joie est mon caractère,
      C’est la faute à Voltaire,
      Misère est mon trousseau,
      C’est la faute à Rousseau."
      et ainsi finit Gavroche, C’était le
      moineau becquetant les chasseurs. Il répondait à chaque décharge par un couplet. Je suis tombé par terre,
      C’est la faute à Voltaire,
      Le nez dans le ruisseau,
      C’est la faute à...
      Il était du humus pour pour ses compagnons, un symbole comme tu l'as si bien dit.

      Supprimer
    3. Libre et contestataire...et meneur d'homme...
      ^^

      Supprimer
  5. Un jardin plein de charme, de poésie, de métaphores, dans cette nature "nature", on s'y sent bien.
    Bonne soirée Célestine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui j'aime mon coin de verdure qui mousse de rayons.

      Supprimer
  6. Que c'est joliment dit ! Moi aussi je mesure la chance d'avoir de la verdure à mes fenêtres !
    Bonne nuit Célestine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une chance, oui...qui m'inspire toujours !

      Supprimer
  7. Comme tu le laisses entendre il n'y a pas de "mauvaises" herbes, seulement des plantes qui s'épanouissent là où on n'en veut pas...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très symbolique, n'est-ce pas ...depuis la chanson de Brassens !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  8. Euh... moi j'ai mon bois là-bas ou l'herbe est plus verte mais je viendrai bien faire un tour dans ton jardin. :D :lol:

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es le bienvenu, Choupi !
      (Prends une machette...)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  9. Si les mauvaises herbes sont des Gavroches, j'ai plus de la moitié de Paris dans mon jardin... Au prochain symposium Blogbo, Andiamo ne sera pas dépaysé :-D
    Bacione

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En une phrase, réconcilier les hydrocarbures et l'oxygène, c'est fort, non ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  10. Mince alors


    "C'est un trou de verdure où chante une rivière, Accrochant follement aux herbes des ... la main sur sa poitrine, etc, vous "revisitez" le dormeur du val, non?


    boncav bon cava psatrop de clavsus; un jour à la fois. Au fêtes dites à toul monde que je l aime; Et vouw?comme disait ma grand'mère

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je rends hommage à Rimbaud, nuance ...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  11. il n' a pas l'air d'avoir trop souffert de la canicule ton jardin ;-)
    Chez nous la pelouse était grillée jusqu'à dimanche et depuis cela reverdit à toute allure ! vive la pluie :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'eau du puits a été bien utile pour sauvegarder un peu la verdure...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  12. Que j'aime les gavroches du jardin.Et les pas bien droites. Et les mâchurées. Donc j'aime totalement.C'est la faute à Celestine. Bises picardes. ATTB.

    RépondreSupprimer
  13. Ces herbes là sont déjà à terre.
    Bises

    RépondreSupprimer