lundi 28 septembre 2015

Derrière la vitre

Aujourd’hui, j’ai repensé à cette bande dessinée dont m’a parlé un ami …Une histoire de triangle amoureux, un Musset revisité version BD…
Deux hommes dans le métro, aperçoivent, lors d’un arrêt imprévu, une belle jeune femme nue derrière une vitre sans rideau de son appartement. L’un d’eux en tombe obsessionnellement amoureux, et commence la rédaction d’un journal sur un cahier bleu.
J’ai eu envie de connaître en détail cette histoire qui a valu l’Alph’art à son auteur en 1995. J’ai acheté l’album.

147/366

22 commentaires:

  1. Tiens Célestine, toi aussi tu parles du métro aujourd'hui, trop fort! Ce matin, je n'ai pas vu de femme nue derrière une vitre sans rideau, mais cela m'est déjà arrivé, le métro se glisse certaines fois très près et à hauteur des étages des immeubles.
    Ce qui a retenu aussi mon regard et mes pensées fût aussi à une époque, les petites fenêtres toujours fermées de la prison de la Santé que j'apercevais tous les matins entre les immeubles.
    Mais le métro nous offre une multitude de petits spectacles, scènes de vie qui accrochent notre regard tous les jours.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le thème de l'album m'a rappelé d'ailleurs celui du très beau film "shall we dance" où Richard Gere aperçoit une prof de tango (la sublime Jennifer Lopez) à travers les fenêtres de son train. Il décide de se mettre au tango.
      Les fenêtres de train ou de métro stimulent l'imagination...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  2. Je sais que ce n'étaient pas les mots sur les "passantes" chantés par Brassens, qui étaient alignés même sous forme de bande dessinée, sur le carnet bleu. Mais je sais que Brassens avait omis une strophe du poème d'Antoine Pol qui était l'auteur originel. Il se peut que l'un des deux hommes du métro avait eu à compléter cette strophe manquante sur le cahier bleu: "
    "A la fine et souple valseuse
    Qui vous sembla triste et nerveuse
    Par une nuit de carnaval
    Qui voulut rester inconnue
    Et qui n'est jamais revenue
    Tournoyer dans un autre bal"
    Bonne lecture.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu fais référence à une des plus belles chansons qu'il ait chantées, et bien qu'il ne l'ai pas écrite, elle lui est quand même très souvent associée...
      Merci pour ce couplet que j'avais oublié.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Georges Brassens, en empruntant le poème d'Antoine Pol, avait lui-même supprimé cette strophe que j'ai citée dans mon commentaire, parce que Brassens en ôtant ce passage, ne voulait pas donner de la "passante", une image de danseuse.Et cette fameuse "strophe" a été reprise dans la version de Maxime Leforestier, . Voici un lien pour plus de précision:

      http://histoires_courtes.voila.net/articles/Brassens.htm

      Supprimer
    3. Merci Bizak, pour cette documentation.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  3. On peut placer son argent de plus mauvaise façon ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'ai des conseillers financers assez sûrs...
      ;-)

      Supprimer
  4. Je viens d'aller me renseigner sur cette BD (très bonne idée de cadeau d'ailleurs, je sais déjà à qui je vais l'offrir... après l'avoir lue...:-)).
    Le carnet bleu, une héroïne brune aux yeux bleus, cela devrait te plaire, Célestine (sourire). Bel après-midi à toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé hé...sans doute !
      mais elle pourrait être rousse aux yeux verts, j'aimerais quand même cette histoire, je pense.
      Très bon choix de cadeau. Mais à qui vas-tu l'offrir ? (je suis curieuse)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. (sourire) à l'une de mes belles-filles, elle adore ce genre d'histoires... ;-)

      Supprimer
    3. Celle qui trouve que les géranuiums ça fait trop mamie ?
      Elle va réviser son jugement avec ce cadeau...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. Oui, il s'agit bien d'elle. On ne connaît pas toutes les facettes d'une mamie ! ;-)

      Supprimer
    5. Certes non, et c'est heureux ! On ne connaît pas toutes les facettes de personne, d'ailleurs... :-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  5. Puis une Dame à sa haute fenêtre
    Brune aux yeux noirs en ses habits anciens
    Que dans une autre existence peut être
    J'ai déjà vue... Et dont je me souviens.

    Ouais je sais dans le poème de Gégé, la Dame est blonde, mais bon je fayote hein ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très beau poème de nerval. Comme quoi, le thème des passantes n'est pas nouveau...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  6. Les deux types étaient dans le métro d'Amsterdam qui traverse les rues chaudes....?
    Baci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que c'est plus romantique que ça...
      Molto baci e pronta guarigione
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  7. je viens d'aller voir sur le site de ma bibli et cette BD y est ;-)
    Rayons BD "rouge" ce qui est surprenant pour un cahier bleu....
    Etrangement la couverture affichée n'est pas la même ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, il y a deux couvertures. je préfère nettement celle que j'ai mise en illustration de ce billet. Et toi ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  8. Réponses
    1. Oui, j'ai hâte de le recevoir...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer