lundi 22 juin 2015

Rien n'aurait changé si...

Rien, non rien n’aurait changé si je n’avais pas eu ce fils sur le talent duquel je m’extasiais hier avec une certaine idolâtrie mégalomaniaque, je le concède. N’empêche. Je n’aurais pas pu profiter de l' aubaine que l’on offre aux mères de trois enfants de pouvoir quitter le travail plus tôt, sans attendre de devenir sexagénaire.

Je n’aurais donc pas reçu mes papiers confirmant la bonne nouvelle. Je n’aurais pas corrigé aujourd’hui mes dernières copies, rempli mes derniers bulletins de notes et préparé mon dernier spectacle de fin d’année. Alors que là, grâce à mon petit dernier, je vais pouvoir vivre mes passions à temps plein en étant encore sexygénaire.


49/366

16 commentaires:

  1. eh bé!!! quelle chance!!
    tu rends ta gomme et ton cartable!!
    je t'envie!!
    moi je devrai pousser encore 3 ans.......

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 3 ans...c'est ce que me "rapportent" mes trois enfants...
      Bon courage ma belle rousse !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. idem , moi aussi j'ai eu 3 zoizillons , mais ensuite , j'ai changé plusieurs fois de fonction , suis pas restée "instit" et ai travaillé à mi-temps , ce qui fait que....

      Supprimer
  2. Réponses
    1. hé hé...si tu le dis alors...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  3. Sexygenaire! Trop bien!
    Profite!
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben voui, je le suis depuis l'âge de vingt ans, et je ne compte pas m'arrêter tout de suite...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  4. La quille, plus que quelques jours pour toi Célestine, alors que mon fiston, reçu au dernier concours de professeur des écoles va y faire sa rentrée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je lui passe le flambeau. Il aura besoin de beaucoup de soutien...Mais je lui souhaite la même carrière qu'à moi.
      J'aurai le temps d'en parler sur mon blog...
      ¸¸.•*¨*• ☆
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Merci Célestine, j'avoue que j'étais sensible à tes billets concernant ce beau métier devenu pas facile, très complexe aujourd'hui...continuer à échanger avec toi, de surcroit sur ce sujet me rassurera je pense...

      Supprimer
    3. Oh oui, ne parle pas tout de suite au passé, laisse moi me faire à l'idée...
      Je ne vais pas le quitter complètement, je vais écrire sur l'école encore longtemps.
      C'est comme une histoire d'amour, elle n'est pas achevée, cela fait trop de temps que l'on se connait, elle et moi...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  5. Pour être sexygénaire, il n'y a pas de date de péremption et je ne te vois pas rendre ce tablier à l'aube de tes soixante carats.... Et soixante carats, ça fait déjà un joli bijou :-)
    Ti bacio

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh oh, ne me vieillis pas, je viens a peine de passer le demi siècle, ne m'en rajoute pas va,
      Saturne s'en chargera bien assez vite...
      Mille baci
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Mon commentaire était projeté dans ce futur que tu décris et que tu n'as pas eu à attendre....
      Ti abbracio et ti voglio bene

      Supprimer
  6. Bien sûr Célestine, j'ai parlé au passé sans m'en rendre compte, j'ai écrit trop vite. Je ne souhaite bien sûr rien bousculer, au contraire..Il faut se donner le temps de vivre les moments présents, les évènements pour les apprécier..
    C'est une page qui va se tourner, mais en rien la fin de de cette histoire d'amour, de cette belle aventure avec l'école, je m'en doute bien.
    J'aurai beaucoup de plaisir à continuer à suivre ton aventure au travers de tes écrits.

    RépondreSupprimer
  7. Vive les enfants et vive le temps où l'on peut profiter de tout ce qui nous manque quand le temps passe le nez dans le guidon ! on se voit bientôt pour fêter ça et occasion de prendre rendez vous pour refêter ça !

    RépondreSupprimer