vendredi 8 mai 2015

La ligne qui va de...

Je me trouve au beau milieu de la ligne qui va de ma mère à ma fille. Trois femmes déterminées, au caractère bien trempé, mais fragiles aussi... On se ressemble beaucoup.
C'est difficile d'être au même moment la fille de ma mère et la mère de ma fille. 
Paradoxalement, je suis vieille quand je suis la fille de ma mère, sans doute à cause de tous ces souvenirs du passé, et jeune quand je suis la mère de ma fille, sans doute grâce à ses projets d’avenir…
C'est la ligne du coeur, et le fil qui la forme est solide.



4/366

14 commentaires:

  1. C'est drôle j'aurais écrit l'inverse jeune quand je suis la fille de ma ère et vieille quand je suis la mère de ma file.
    Mais chacun à don ressenti.
    Des bisous Celestine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pour ça que j'ai écrit "paradoxalement"...
      ^^

      Supprimer
    2. Pas grave! Un humanum peut se errare !

      Supprimer
  2. Belle idée, qui induit le débat.
    Myriam Mallié, dans une étude du "Petit Chaperon Rouge" pose cette question, et apporte ses réponses que je trouve très pertinentes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Où peut-on lire ces conclusions ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. http://www.esperluete.be/Le-Petit-Chaperon-Rouge/Le-Petit-Chaperon-Rouge.php

      Supprimer
    3. Merci Martine, je n'avais pas vu ton lien. C'est très intéressant !

      Supprimer
  3. bien vu le paradoxe de cette ligne de vie....
    Je ne savais pas que tu avais une fille ....
    Bonne journée Célestine ;-)

    RépondreSupprimer
  4. Belle ligne que cette hérédité dont on est tous un maillon de la chaîne !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une ligne de chance pour nous, hein ma belle blonde ...

      Supprimer